bocaux verre conserve petits pois carotte
Nutrition

Conserves maison : un concept écologique pour réduire ses déchets

Dans la société actuelle, l’impact écologique de notre surconsommation est bien trop élevé. Cette prise de conscience commence doucement à faire son chemin pour s’inviter dans nos maisons. C’est grâce à cette prise de conscience collective que le mouvement du « zéro déchet » est né. L’objectif, c’est de réduire sa consommation sans pour autant se priver.

Vers une réduction des déchets

Le millénaire que nous connaissons aujourd’hui est marqué à jamais par une prise de conscience collective. En effet, les Hommes se sont rendu compte de l’impact écologique entraîné par la surconsommation. La Terre est une source de vie et de ressources, mais ces dernières ne sont pas illimitées. De plus, la surconsommation engendre des dégâts considérables que la Terre ne pourra pas encaisser. Ou du moins, elle mettra plusieurs centaines de milliers d’années pour réparer les dommages. C’est dans ce contexte que les humains ont cherché à réduire leur impact écologique, notamment en changeant certains modes de consommation.

Par exemple, en réduisant les quantités de plastiques pour la protection de certains produits, en essayant d’acheter plus local plutôt que dans les supermarchés et en organisant mieux la consommation d’aliment. Notamment avec les achats en « vrac » où il faut stocker les aliments dans des bocaux en verre ou dans des contenants réutilisables. Le plus important ici, c’est d’éviter de jeter au maximum. D’ailleurs, dans l’objectif « zéro déchet », il est possible de réaliser ses propres conserves faites maison. Pour réaliser ces conserves, de nombreuses sociétés spécialisées proposent un large catalogue de bocaux en verre vides.

Quelques astuces pour réaliser ses conserves maison

Pour réaliser soi-même des conserves maison, il faut s’équiper un minimum. En effet, il est conseillé d’utiliser des couvercles neufs à visser et équipés d’un flip. À titre d’information, le flip, c’est un point de contrôle au milieu du couvercle qui va vers l’intérieur quand la stérilisation a bien été faite. Sinon, il y a également les bocaux en verre qui disposent d’une rondelle en caoutchouc en guise de garantie de conservation. Bien sûr, il faut adapter la contenance des bocaux en fonction de la casserole qui servira à la stérilisation et s’assurer qu’ils soient bien propres et nettoyés avant de recevoir le contenu.

Le remplissage des bocaux

Les bocaux peuvent contenir de nombreux aliments pour être conservés. Entre les soupes de légumes, les haricots frais, les sauces à la base de tomates et d’épices, les purées de carottes ou de pomme de terre, etc. Quasiment tout est faisable pour être conservé. Le remplissage des bocaux est délicat. Il ne faut ni salir les bords, ni le couvercle et encore moins la rondelle en caoutchouc. Il est conseillé de remplir son ou ses bocaux en laissant une marge de deux centimètres en dessous du bord.

La stérilisation, l’étape primordiale

Bien plus délicate que le remplissage des bocaux, la stérilisation est l’essence même de la conservation. En effet, la stérilisation est, par définition, un procédé qui consiste à soumettre des aliments à une température au-dessus de 90 °C dans l’objectif de déduire les micro organismes qui s’y logent. Il faut savoir que le temps de stérilisation varie en fonction des aliments à stériliser. 

Pour procéder à la stérilisation, il est conseillé d’utiliser un faitout, de placer un torchon au fond de celui-ci pour éviter le contact direct avec le fond et pour éviter également les chocs entre les bocaux. Il faut s’assurer de fermer correctement les bocaux à l’aide de la rondelle et il faut que les bocaux soient immergés au minimum dans trois centimètres d’eau en ébullition.

L’étape de la vérification

Après avoir sorti les bocaux de l’eau et après avoir laissé une nuit de refroidissement, il faut les contrôler. Il faut d’abord tourner les pots dans tous les sens pour vérifier les fuites. Puis il faut faire un test du mécanisme d’ouverture des bocaux, sans forcer ni tirer. Si l’ensemble reste bien collé, c’est réussi. Si un bocal est décollé, c’est que sa stérilisation n’est pas bonne. Il faut donc recommencer pour ceux à qui ça n’a pas marché, ou alors manger sans plus tarder leurs contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *